La Chine a fini l’année du singe en réformant une grande partie de son système d’immigration.  Alors qu’elle s’apprête à fêter l’arrivée du coq, voici un récapitulatif rapide des points à retenir pour ne pas devenir chèvre….

Le nouveau programme est actuellement en test sur 8 villes principales (Beijing, Shanghai, Hebei, Tianjin, Anhui, Shandong, Guangdong, Sichuan et la région autonome de Ningxia). A partir d’avril 2017, le pays entier appliquera cette réforme. Le but de cette uniformisation est de simplifier les procédures et d’attirer toujours plus de travailleurs plus ou moins qualifiés.

Pour ce faire, un système à points a été créé. Il se base sur plusieurs critères précis :

  • Salaire payé en Chine
  • Diplôme
  • Expérience (plus de 2 ans obligatoire)
  • Nombre de mois travaillés par an
  • Niveau en langue chinoise
  • Age
  • Université

Une fois le calcul effectué, la personne sera placée dans l’une des trois catégories suivantes :

  • Groupe A : réservé aux salariés hautement qualifiés ; aux personnes ayant remporté un prix international ; aux personnes ayant des compétences rares ; aux « talents innovateurs et entrepreneurs ».
  • Groupe B : réservé aux détenteurs d’un bachelor ou plus et ayant 2 ans d’expérience dans le domaine ; aux détenteurs d’un diplôme issu par une université chinoise ou l’une des meilleures universités mondiales ; enseignant en langue.
  • Groupe C : réservé aux personnes bénéficiant d’un accord gouvernemental  (emploi ou stage) ; employé comme aide à domicile par un travailleur de la classe A ; saisonnier.

La première mesure importante à mettre en place pour les sociétés chinoises souhaitant recruter du personnel étranger est de s’inscrire en tant que sponsor via le site dédié – ceci permettra de gagner quelques jours sur la procédure en temps voulu.

Attention – plus d’uniformisation implique également plus de contrôles en terme de compliance : Shanghai est particulièrement sévère actuellement et les demandes de permis de travail/ résidence sont examinées scrupuleusement. Des personnes ayant passé trop de temps en business visa avant de déposer leur demande de permis de travail/ résidence ont été convoquées pour un deuxième entretien, fait rarissime jusqu’à présent.

Bien évidemment, ce système est tout nouveau et subira des évolutions dont nous vous tiendrons informés. A garder en tête pour l’instant : il s’agit d’une assez bonne nouvelle puisque jusqu’à présent, chaque région/ ville avait sa propre application en terme d’immigration, de documents acceptés ou non, de délais plus ou moins longs,…. Et cette uniformisation devrait accroître l’efficacité et la rapidité des traitements des dossiers. Un peu moins fun : plus de légalisations seront à prévoir, mais heureusement, nous avons une spécialiste en interne pour gérer cela !

Bonne année du Coq à tous !